La solitude du coureur de fond

Théâtre contemporain

ACHETER
La solitude du coureur de fond

D’après le roman de Alan Silitoe, traduction de François Gallix

avec et mis en scène Patrick Mons

direction musicale Esaïe Cid

son Guillaume Billaud et Hector Lemerle

création lumières Yann Le bras, Damien Pécourt, Hector Lemerle 

création vidéo David Cid

durée 1h15

Colin Smith, enfermé en maison de correction, est choisi pour représenter l'institution lors d'une compétition de course de fond.

Le directeur veut faire de sa victoire un exemple de réhabilitation et de réussite pour son établissement. Mais Colin Smith n'a rien d'un cheval de course ! Une rencontre entre théâtre, performance physique, jazz et vidéo, le tout orchestré par la musique d'Art Pepper et saluée par la presse théâtrale et sportive.

LA PRESSE EN PARLE...

Les recordmen du théâtre sportif, Jacques Bonnaffé et Sami Frey peuvent se rhabiller. Ils sont dépassés ! Patrick Mons va plus loin dans l’engagement, a de forts beaux déplacements - comme s’il était filmé, cadré, si l’image bougeait comme à l’écran -, surtout il incarne très bien le prolétaire blessé, courant pour lui-même et contre le mensonge idéologique. Comme est belle cette course sur quelques mètres carrés. France Inter

Un challenge inouï ! Non seulement Patrick Mons donne corps et vie à Colin Smith, mais en plus, il fait surgir par son jeu corporel les ombres de grands coureurs comme Emil Zatopek dans sa souffrance physique, Abebe Bikila l’Éthiopien aux pieds nus, ou Wilma Rudolph. France Info

Dans cette course au bout de lui-même, l'homme se dévoile, se construit, dans une fabuleuse leçon de théâtre. City News

Une interprétation saisissante entre introspection et critique de l’establishment. Patrick Mons livre une performance scénique époustouflante agrémenté d’un jazz majestueux. La Provence

Nous ressortons de ce spectacle éprouvés, chamboulés par une expérience artistique et sensorielle inédite. Artistik Rezo 

La performance est époustouflante, la dernière ligne droite est inoubliable. Athlétisme magazine 

Il est comme un boxeur qui assène les mots droits devant. Ce qu’il aime c’est courir magnifiquement et nous faire partager la vraie victoire de Colin Smith, le coureur de fond solitaire. La revue du spectacle

LAISSER UN COMMENTAIRE
Commentaires (3)
Guillaume Letram

Guillaume Letram

Une performance scénique, Patrick Mons nous embarque, on se laisse porter par ce monologue joué avec beaucoup de précision .
Un seul en scène de haut niveau. Bravo

Marine

Une pièce pleine d'énergie

Un vrai travail d'écriture pour cette pièce enlevée et portée par une belle énergie des comédiens.

Ariel Morabia

Une extraordinaire prestation de Patrick Mons

Tant dans ses choix de mise en scène que dans son jeu, il est exceptionnel de présence. La gageure de mettre sur les planches ce long monologue qu’est la nouvelle d’Alan Sillitoe se révèle relevée et tenue au-delà de l’imaginable.

Festival Nouvel acte 2024